Bruxelles se fait prairie

 La ville est sillonnée par des troupeaux de vache. Est-ce de l'art, de l'animation? Qu'importe ! Les badauds, les touristes et les enfants sont ravis. Mais les vandales (parfois les mêmes) ont fait leur oeuvre.


L'initiative n'est pas originale : en 2001, c'est l'austère ville de Luxembourg qui accueillait ce concept suisse comme l'ont fait également Zurich, Chicago, Bilbao. Elle n'en est pas moins intéressante.


 Le principe est simple : des sponsors achètent des vaches en fibre de verre "vierges" (4.250 € par vache avec 3 modèles : vache marchant, vache broutant ou vache couchée) et un artiste est chargé de décorer la vache. Les ruminants en fibre de verre pèsent 50 kg. Ils sont fixés sur un socle en béton afin d'éviter d'éviter tout rapt.

Les vaches sont exposées jusqu'au 21 septembre dans différents lieux de Bruxelles : avenue Franklin Roosevelt, entrée du Bois de la Cambre, places Stéphanie et Louise, piétonnier Toison d'Or, places Poelaert et du Sablon, galeries de la Reine et du Roi, place de l'Agora, Parc royal, place Rouppe, place de Brouckère, boulevard du Roi Albert II, Plateau du Heysel aéroport de Zaventem).

A la fin de cette exposition en plein air, les vaches (et on espère qu'elles resteront en bon état malgré les premières déprédations) seront vendues aux enchères sur la Grand Place et l'argent redistribué à une oeuvre pour l'enfance ou la jeunesse défavorisée.



Philippe Allard


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?