La culture à travers l'histoire et les arts
Friday, April 25, 2014

Symboles funéraires, abréviations, imageries de nos cimetières

Le symbolisme funéraire peut être révélateur de la personnalité du défunt ou des conditions de sa mort. La "lecture" du symbole peut déterminer la tranche d'âge lors du décès, le sexe, l'état civil, le métier, les options philosophiques et politiques... Toutefois, une mise en garde est nécessaire; le symbole se lit mais n'est point une grammaire aux règle intangibles; les exceptions sont légion. 

Des passionnés du symbolisme estiment que lorsqu'on essaye de définir le symbole, on l'enferme dans un tel carcan qu'il perd tout sens. Nous préférons la vision d'Auguste Wolstieg: Le symbole essaye (...) d'élever un concept ou une sensation isolés au niveau du général en se servant d'une chose déjà existante qui en devient dès lors le porteur et le reflet. Le symbole laisse donc à l'individu le champ libre pour interpréter et se représenter l'image en question.

Sont repris ici les symboles rencontrés à plusieurs reprises dans les cimetières municipaux de France et de Belgique.

A-B / C-D / E-G / H-L / M-P / Q-Z /

 

Jacky Legge

L'auteur, Jacky Legge, est animateur à la Maison de la Culture de Tournai, Conservateur du Patrimoine architectural des Cimetières tournaisiens et Coordinateur de la Commission pour la Sauvegarde du Patrimoine architectural des Cimetières de l'Entité de Tournai.

Sources

  • Chevalier, Jean ; Gheerbrant, Alain. Dictionnaire des Symboles. Paris: Ed. Robert Laffont-Jupiter, 1987 (Bouquins).
  • Legge, Jacky. Le cimetière du Nord à Tournai : des sépultures et des funérailles de la rive droite de l'Escaut. Tournai : Ed. Maison de la Culture de Tournai, Présence et Action culturelles, 1999.
  • Legge, Jacky. Les nécropoles de Belœil II : le cimetière de Stambruges. 

Partager