Une érection permanente qui fait mal...

Evoquer le priapisme fait sourire bien des hommes (et des femmes!). Pensez donc : une érection de plusieurs heures voire de plusieurs jours! Par contre, les victimes de ce qu'il faut bien appeler une maladie, en souffrent douloureusement… et vouent aux enfers le dieu Priape qui lui a donné son nom.


Fort heureusement, cette maladie ne touche qu'1,5 hommes sur 100.000, sans que l'âge ne soit d'ailleurs un facteur. Elle peut être définie comme une érection violente du pénis, anormalement prolongée. Elle survient en dehors de toute excitation sexuelle et est douloureuse. C'est une érection sans éjaculation; une éjaculation ne diminue d'ailleurs pas cette érection "inappropriée". Le gland lui-même n'est pas gonflé et reste mou.

Au départ, il s'agit d'une "simple" érection prolongée non douloureuse. La victime ne s'en inquiète guère. Ce n'est qu'au bout de plusieurs heures que la douleur apparaît. Cette douleur est telle qu'elle peut empêcher le malade de dormir ou d'uriner. La maladie peut déboucher sur une impuissance définitive puisque les fibres musculaires abîmées sont remplacées par des fibres sans élasticité.

Parmi les causes du priapisme, il faut évoquer les troubles du drainage sanguin par les veines du corps caverneux du pénis, certaines maladies du sang, les infections de l'appareil urinaire, des cancers de la région pelvienne et de la prostate, des pathologies du système nerveux central. Le priapisme peut encore trouver son origine dans la prise de certains neuroleptiques ou d'autres psychotropes, de certains médicaments (comme les alpha-bloquants utilisés dans les traitements de l'hypertension artérielle). L'alcool et tout particulièrement la bière, la marijuana, la cocaïne favoriseraient la survenance du priapisme.

A traiter d'urgence

Plus la maladie est traitée tôt, plus le traitement est susceptible d'être efficace. Au départ, si le priapisme subsiste plus d'une heure, il est conseillé de prendre des douches froides, de mettre de la glace sur la verge et de prendre des calmants légers. Si cette érection dure plus de 3 heures, le recours à un service spécialisé d'urologie s'impose.

Une intervention chirurgicale rapide permet de rétablir le drainage normal du sang. Il s'agit d'effectuer une ponction du corps caverneux, à faire un lavage avec du sérum physiologique et à injecter un médicament contenant un alphastimulant.

Pour certaines formes exceptionnelles, un traitement utilisant un médicament contenant un alphastimulant absorbable par voie buccale peut être envisagé. Dans certains cas, il est nécessaire d'opérer sous anesthésie générale. L'opération appelée anastomose spongiocaverneuse vise à évacuer la pression en excès du corps caverneux par l'intermédiaire du système spongieux… après avoir effectué une incision du gland.

Comme les impuissances après priapisme sont définitives, elles ne peuvent être traitées que par l'utilisation de prothèse du pénis.

Pourquoi Priapisme ?

La maladie tire non nom du dieu Priape. Ce dieu de la fertilité, protecteur des jardins et des troupeaux était le fils d'Aphrodite, déesse de l'amour, et - selon les sources - de Dionysos, dieu du vin ou d'Hermès, le messager des dieux. Son culte était inconnu de la Grèce des premiers siècles; il vint d'Asie mineure pour se propager dans les îles et toute la Grèce avant de gagner l'Italie méridionale. Ce sont les Romains qui ont exacerbé le caractère viril de Priape et l'ont souvent représenté doté d'un organe particulièrement impressionnant.

Philippe Allard


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?