Sècheresse vaginale: parlez-en à votre médecin

Il arrive que la paroi vaginale ne se lubrifie pas suffisamment. On parle de sécheresse vaginale. Cela peut entraîner des douleurs lors de la pénétration ou même l’impossibilité d’avoir des rapports sexuels. Cela engendre également des troubles psychologiques chez la femme. Ils vont de la peur des rapports sexuels à la baisse de la libido.


Les causes

Les causes de cette sécheresse vaginale sont assez diverses. La rapidité ou l’absence des préliminaires, l’absence de désir, ou la rareté des rapports sexuels peuvent engendrer une sécheresse du vagin.

Elle peut être plus importante à certains moments du cycle menstruel. Le stress, une mauvaise hygiène de vie, comme l’abus d’alcool ou de tabac, la prise d’un médicament ou même de certaines pilules contraceptives peuvent provoquer une déshydratation de la muqueuse vaginale. Dans ces cas, il s’agit de variations hormonales qui interviennent également lors de la grossesse ou après l’accouchement.

Enfin, l’une des plus intenses variations hormonales se produit lors de la ménopause est l’une des causes principales de sécheresse vaginale, puisqu’une femme sur cinq s’en plaint. Or, la sexualité ne s’arrête pas avec la ménopause, il est donc important de rechercher des solutions pour remédier à ce trouble.

Les solutions

La première solution consiste à prolonger les préliminaires. La masturbation par le partenaire ou le cunnilingus contribueront à préparer le vagin à la pénétration.

La toilette intime est également importante : la vulve doit être nettoyée avec un savon doux au PH neutre, en ne dépassant pas une ou deux toilettes par jour. La douche vaginale est à proscrire. Si elle est nécessaire, elle se fera à l’eau claire uniquement.

On peut également avoir recours à un lubrifiant. Le plus naturel est la salive. Différents types de lubrifiants existent en pharmacie et même en grande surface. Il ne faut pas recourir à la vaseline ou à des lubrifiants à base d’huile car ils rendent poreux les préservatifs qui perdent alors leur efficacité. Ils sont également irritants.

Si la sécheresse vaginale est récurrente ou installée, il est recommandé de recourir à une hormonothérapie de substitution chez les femmes ménopausées.
Enfin, avoir une vie sexuelle plus active, seule par la masturbation ou avec quelqu’un d’autre devrait contribuer à une meilleure lubrification du vagin.

Dans tous les cas, la consultation chez le médecin est recommandée. Le gynécologue pourra déterminer avec précision quelle est l’origine du trouble et vous conseiller au mieux pour remédier à ce problème. Le dialogue avec le partenaire est également à encourager, il est toujours plus facile de trouver des solutions à deux.

Julia Limbourg
      


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?