On ne rit pas de la chaude-pisse!

BlennoragieL’expression populaire "chaude-pisse" est certes amusante mais on ne peut en dire autant de la blennoragie gonoccique. Cette maladie sexuellement transmissible (MST) est non seulement désagréable à vivre mais ces conséquences peuvent aussi s’avérer graves.


Cette MST se transmet lors de rapports sexuels vaginaux, buccaux ou anaux.

Miction brûlante

Concrètement, cette maladie qui n’apparaît pas toujours de manière visible se traduit chez la femme par des "pertes" verdâtres ou jaunâtres. La femme contaminée éprouve un besoin fréquent d’uriner et la miction est "brûlante". Elle peut également éprouver des douleurs au pelvis. La vulve peut être tuméfiée et hypersensible. Curieusement, la maladie peut provoquer des douleurs dans les épaules, comme pour une arthrite.

Chez son partenaire masculin, les mictions sont également douloureuses (d’où le nom trivial de la maladie). On peut également parfois constater un écoulement purulent par l’urètre.

La blennoragie gonoccique est cause de stérilité, d’arthrite et peut entraîner des problèmes cardiaques ainsi que des troubles du système nerveux central. Chez une femme, cette MST peut provoquer des absès et des grossesses extra-utérines.

Prévention et soin

Traditionnellement, cette maladie était combattue à l’aide de la pénicilline mais les souches de la maladie ont muté. Les médecins ont donc eu recours à d’autres traitements.

En cas de suspicion de la maladie, il est vivement conseillé de prendre contact avec son médecin. Et n’oubliez pas de vous protéger !

Philippine Campener

A lire aussi...


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?