Le sperme, élixir de santé pour les femmes

Le sperme ne contient pas que des spermatozoïdes. Ceux-ci nagent au milieu de nombreuses substances qui sont très utiles aux femmes.



Faire l’amour, c’est la santé. Non seulement c’est bon pour le moral, mais aussi pour notre santé physique. En vrac : le sexe améliore la circulation sanguine et stimule le système immunitaire si on le pratique deux fois par semaine minimum. Il nous protège ainsi de divers maux comme le rhume, la migraine, les troubles digestifs ou encore les problèmes hormonaux. Puis, ce n’est pas un scoop, c’est efficace contre les insomnies.

En fait, faire l’amour, c’est faire appel à de nombreuses hormones qui ont toutes un rôle précis : les endorphines mènent à un état de relaxation, l’ocytocine et la vasopressine, libérées au moment de l’orgasme, font naître le sentiment d’attachement. Enfin, le sexe provoque aussi une forte poussée de testostérone qui favorise la production de dopamine, la substance qui déclenche la passion.

Un cocktail détonant

Ça, c’est pour les caresses. Ce que l’on sait moins, c’est que le liquide séminal lui-même est porteur de plein de bonnes choses. Gordon Gallup, psychologue, s’est intéressé de près au sujet et affirme que le liquide dans lequel baigne le sperme contient non seulement de la dopamine et de la noradrénaline, mais aussi de la tyrosine, un acide aminé. Cet éjaculat contient aussi de la testostérone, susceptible d’intensifier la pulsion sexuelle ; divers œstrogènes, qui participent à l’excitation et à l’orgasme de la femme ; ainsi que de l’ocytocine et de la vasopressine, précédemment citées.

Et le sperme même ? Ce sont des spermatozoïdes, 200 millions pour être précis, mais aussi des nutriments ! Ce liquide blanchâtre contient des protéines, de nombreux sels minéraux comme le sodium, le magnésium, le phosphore, le calcium, le potassium et le zinc ainsi que des vitamines C et B12. Le sperme, c’est aussi des sucres : du sorbitol et du fructose. Un cocktail spécialement adapté aux besoins de la femme…

Sans préservatif

Une femme qui a un partenaire régulier en bonne santé (et qui n'est elle-même pas porteuse de maladie sexuellement transmissible) a tout intérêt à se passer de capote, car le sperme a plusieurs rôles à jouer. D’abord celui de préparer à une future grossesse avec ce géniteur. Une étude montre en effet que le contact répété avec le même sperme permet à la femme de s’y habituer.

En clair, cela permet au système immunitaire féminin de ne pas considérer les protéines issues du père comme étrangères. Le jour où la femme est enceinte, son corps ne considèrera pas comme étranger le fœtus ou le placenta et cela évitera un rejet. Tout ça grâce à un composant du sperme, appelé TGF-Beta, qui protégerait ainsi des problèmes d’infertilité, de fausses couches et d’hypertension pendant la grossesse.

Selon les chercheurs, l’exposition au sperme pourrait même diminuer les risques de prééclampsie, une maladie immunitaire de la femme enceinte. Il suffirait pour cela que la femme ait été en contact répété avec le sperme, même un an avant la conception. Le Dr Gustaaf Dekker, auteur de ces travaux, précise que la fellation apporte les mêmes protections.

Mais d’autres scientifiques ont rétorqué que les femmes qui la pratiquent ont généralement plus de rapports sexuels en moyenne que les autres et que ça viendrait plutôt de là. Si cette découverte se confirme, on pourra même envisager à l’avenir un traitement à base de TGF-Beta de synthèse dans les grossesses à risque. Cela pourrait aussi représenter une nouvelle technique pour éviter les rejets de greffes.

La vie en rose

Plusieurs études le confirment : le sperme a des effets antidépresseurs. Il paraît que les femmes qui n’utilisent pas de préservatifs pendant leurs rapports sexuels sont moins déprimées et moins tentées par le suicide. Grâce à qui ? Aux bêta-endorphines du sperme, qui accèdent directement au cerveau et exercent un effet apaisant sur le corps et l’esprit.

Plus étonnant, ces femmes pourraient développer une dépendance au sperme ! On a observé que celles qui se passent du préservatif ont tendance à en vouloir toujours plus. Cela a intéressé notre fameux Gallup qui a étudié un échantillon de 293 étudiantes. Il a noté que celles-ci se montraient plus heureuses et plus joyeuses après une éjaculation intra-vaginale. Et pourquoi ? Les composants du sperme (ici testostérone, œstrogène, FSH, LH et surtout les prostaglandines) sont absorbés à travers les parois vaginales pour filer dans le sang. La preuve : certains étaient présents dans la circulation de ces femmes des heures après le contact avec le sperme.

Petites élucubrations sur la fellation

Etant donné le potentiel « santé » du sperme, tout le monde s’est évidemment demandé si ce n’était pas encore mieux de l’avaler. Si certains chercheurs se sont penchés sur le sujet, rares sont les études valables et crédibles en la matière.

Le sperme qui fait maigrir ? Il contient de l’alcaline, qui associée aux autres ingrédients du liquide, est un agent antigraisse. Le raccourci est vite fait : une fellation, deux fois par semaine, et on perd du poids !

Avaler du sperme pour prévenir le cancer des ovaires, du sein et l’acné ? C’est ce qu’une autre étude, menée sur 15.000 femmes, prétend. Ce serait grâce aux 13 prostaglandines contenues dans l’éjaculat. Mais l’étude a été publiée dans le « Friday’s Journal of Medicine », qui n’a pas une grande crédibilité.

La fellation pour diminuer le risque de cancer du sein de 40%. C’est le résultat d’une autre, réalisée en Californie du Sud. Les recherches se poursuivent. En attendant, veillez à ne pas avaler n’importe quoi !


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?