10 idées reçues sur le sexe

10Comme les croyances populaires, le sexe a aussi ses aprioris et ses fausses idées. Pas toujours évident de faire la part des choses ! Certain(e)s s’imaginent tout connaitre du corps de leur partenaire ou même de leur propre corps…


Et pourtant ils se trompent. Mesdames, messieurs, à votre tour de découvrir et corriger les petites erreurs que vous commettez au lit.

Pour l’homme, jouir c’est éjaculer.

FAUX. Si pour vous, éjaculer et jouir c’est la même chose, vous faites erreur ! Un homme peut très bien éjaculer sans forcément avoir atteint l’orgasme. Et inversement : il peut ressentir un plaisir intense et ne pas éjaculer pour autant.

Les seins sont une zone érogène !

FAUX. Et oui, messieurs, les seins ne font pas partie des zones érogènes du corps de la femme. Lors de la puberté, la femme va développer l’apprentissage du plaisir sexuel et délaisser des zones telles que les seins. Ils sont donc moins sensibles aux caresses. De plus, entre la grossesse, les hormones, la pilule ou encore l’allaitement, les seins sont vraiment malmenés.

La taille du sexe de l’homme influe sur le plaisir.

FAUX…et VRAI. Ca dépend de l’utilisation qu’on en fait et du partenaire. Un sexe assez gros risque de gêner votre partenaire, de lui faire mal … Tout comme il se peut qu’elle ressente un plaisir plus intense. Avec un sexe plus petit, pas de risque de blessure ou de déchirure ! Bref : ayez la technique.

"Ma femme est vaginale".

FAUX. La différenciation du plaisir en provenance du vagin ou du clitoris a une forte réputation. Et pourtant, il a été prouvé scientifiquement qu’elle n’existe pas ! Une femme n’est pas soit vaginale, soit clitoridienne. Ces deux parties de l’anatomie féminine sont liées : la stimulation du clitoris engendre des contractions du vagin et donc l’orgasme.

Les préliminaires sont optionnels.

FAUX. Les préliminaires sont importants tant pour les hommes que pour les femmes. Il est vrai que les hommes n’ont pas besoin d’autant de temps que les femmes pour se sentir prêts physiquement à aller plus loin… Or, s’ils prennent leur temps avant de conclure, l’effet n’en sera que bénéfique. Car ce jeu des préliminaires permet de réveiller la sensibilité et l’excitation des deux partenaires. Les sensations et orgasmes pendant l’acte seront plus forts.

Les femmes frigides n’aiment pas faire l’amour !

FAUX. Bien que le terme "frigide" ait une connotation négative dans notre société, ce n’est pas pour autant qu’une femme atteinte de frigidité n’aura pas de besoin sexuel. C’est là que s’établit la frontière entre ce qu’elle ressent comme nécessaire et ce qu’elle souhaite. Généralement, les femmes atteintes de cette maladie souffrent d’un oubli (temporaire ou non) des sensations déclenchées par le désir. Masturbation, première fois, amour, elles semblent avoir tout perdu et ne peuvent donc se remémorer les bons moments… D’où cette barrière entre le besoin et l’envie.

Si l’hymen est déjà rompu, ça signifie qu’elle n’est plus vierge?

FAUX. L’hymen est une membrane ultrafine située à l’entrée du vagin, à environ 10 centimètres. Vu son manque d’épaisseur, il arrive que l’hymen se déchire lorsque la femme pratique des activités sportives intenses. Par exemple : escalade, équitation, sport de combat ou même vélo. Mais l’hymen peut aussi se rompre lors de l’introduction de tampon dans le corps ou même de masturbation.

Les zones érogènes de l’homme ? Ses parties génitales.

FAUX. La croyance populaire dit que l’homme pense avec son sexe… Ce n’est pas pour autant que son plaisir dépend uniquement de cette partie de son anatomie ! Pour cela, il suffit de caresser un homme dans le cou, les fesses ou encore les cuisses pour voir qu’il y a bien d’autres zones qui peuvent amener l’homme au plaisir intense.

Une femme normale atteint toujours l’orgasme.

FAUX. Une femme "normale", ça n’existe pas. Chacune a ses sensibilités, ses envies, ses particularités. Il en est de même lors des relations sexuelles. Pour l’emmener aux portes du désir, il faut donc bien s’y prendre mais aussi trouver ce qui peut lui plaire.

Le plaisir d’une femme dépend des performances de l’homme.

FAUX. Vos "performances", en vérité, elle n’y accorde que peu d’importance. Ce qui influe sur son désir, ce sont le cadre, son propre désir, les sensations, l’ambiance… et les préliminaires !

Vanessa Gohy

A lire aussi...

  • La taille du zizi

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?