Second Place, un salon de la résidence secondaire

Second Place, salon de la résidence secondaireLes Belges ont une brique dans le ventre... et même plusieurs puisque certains disposent tout simplement d’une 2e résidence. A la mer ou à la campagne, une seconde résidence permet de changer d’air, tout en restant chez soi. A savoir dans un environnement familier, adapté à ses besoins et à ses goûts. A l'étranger, elle associe paradoxalement une certaine forme de dépaysement et un environnement familier.


Ce rêve est devenu réalité pour près de 80.000 Belges qui ont pu acquérir cette seconde résidence notamment à la côte belge. Ils peuvent ainsi partir en vacances, tout en restant proches de leur famille, de leur chez eux initial.

En Belgique, selon une étude de SenorNet en 2007, 19% des seniors possèdent une résidence secondaire ou envisagent sérieusement d’en acquérir une un jour. 65 % d’entre eux ont choisi une résidence située en Belgique contre 35 % à l’étranger. Mais les seniors ne sont pas les seuls à s’intéresser à une seconde résidence. Les jeunes adultes y pensent également. D’après une autre étude, pour plus de 40 % des 18 – 36 ans, ce rêve est déjà devenu réalité.

Ce type d’achat se révèle aussi un investissement immobilier très intéressant. Les propriétaires bénéficient en effet d’avantages fiscaux non négligeables. En outre, depuis le 1er janvier 2007, ces avantages fiscaux s’appliquent également aux résidences secondaires achetées à l’étranger et non plus seulement à celles détenues en Belgique. Quand on sait que 40% des secondes résidences sont situées à l’étranger, on comprend toute la portée de cet avantage.

A cela s’ajoute aussi la possibilité de donner sa 2e propriété en location. Au littoral par exemple, ce sont plus de 25.000 résidences qui y sont mises chaque année en location. De quoi amortir l’achat et apporter un revenu supplémentaire à leurs propriétaires !

Salon + réflexion

Il faut cependant raison garder. Il ne faudrait pas croire par exemple que les revenus de la location vont couvrir l’achat. A la mer par exemple, la location fluctue non seulement en fonction de la commune, de l’emplacement du bien à louer, de la superficie, de l’équipement, du standing mais auss de la météo.

L’achat d’un bien immobilier que ce soit pour en jouir soi-même ou à titre d’investissement nécessite une décision mûrement réfléchie. L’acquisition d’une seconde résidence implique certaines démarches (recherche d’une résidence, du pays présentant le plus d’avantages, recherche d’informations ou fiscales,...) pour lesquelles les conseils ne sont pas superflus.

Pourquoi pas une résidence secondaire à l'étranger ?Pour aider les acheteurs potentiels à y voir plus clair, s’est mis en place Second Place. Ce salon de la résidence secondaire rassemble plus de 100 exposants issus de 25 pays différents. Parmi les pays ou régions représentées, citons la France, l’Espagne, la Turquie, la Grèce, Chypre, le Maroc, le Portugal, l’Italie, les Caraïbes ou encore la Floride. Au salon, les visiteurs pourront bénéficier des conseils d’agents immobiliers belges et étrangers, de promoteurs immobiliers, d’experts fiscaux,… Pendant le salon, les professionnels du secteur proposeront également des séminaires sur divers thèmes.

Lors de l’édition de printemps, la 2e édition en mars 2007, 3.400 personnes étaient venues visiter Second Place.

Informations pratiques

Second Place se tiendra du vendredi 28 au dimanche 30 septembre 2007 au Brussels Expo (Palais 4).
Ouvert le vendredi de 14 à 21h et les samedi et dimanche de 11 à 18h.

Site web : www.secondplace.be

Robert Derumes

        

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?