La renaissance de la brique en terre cuite

 Née voici plusieurs milliers d'années, la brique en terre cuite a toujours été un matériau privilégié. Aujourd'hui, elle connaît une évolution spectaculaire sous l'impulsion d'un design remarquablement innovant, qui la pare notamment de coloris inattendus la mettant en phase avec notre temps.


Ainsi, la brique en terre cuite a tout pour séduire les architectes ainsi que les maîtres d'ouvrage créatifs en leur offrant une modernité qui lui va à ravir. On est loin, très loin de la monotonie des petits rectangles jaunâtres des années 50 ! Depuis lors, il y eut la résurgence du style campagnard auquel la brique "moulée main" convient si bien alors que la brique mécanique se fait de plus en plus architecturale, multiple et très contemporaine.

Un doublé réussi pour la brique de ce 21e siècle : les puristes l'adoptent alors qu'elle continue de faire le bonheur des adeptes de la rénovation.

Formes redessinées, coloris étonnants

C'est l'évidence : un maître d'ouvrage doit se sentir en plein accord avec la façade de sa maison dont elle est le signal majeur. A l'architecte de lui proposer le matériau en parfaite adéquation avec ses ambitions en effectuant une sélection parmi le meilleur de l'offre du marché.

 Avec sa surface lisse associée à un profil net et régulier, la brique mécanique répond particulièrement bien aux besoins de l'architecture actuelle et des lignes strictes qui s'imposent de façon croissante. Matériau écologique et naturel, elle s'utilise de plus en plus tant pour les constructions résidentielles que pour les bâtiments de grande envergure. Le coup d'envoi de ce virage revient à quelques fabricants de pointe qui ont opté pour une politique de design novateur conduisant à des maçonneries capables d'épouser les formes les plus sophistiquées et notamment les volumes galbés, très présents dans l'architecture contemporaine.

En composant des gammes de teintes totalement innovantes, les producteurs ont, là aussi, adressé un clin d'œil à la créativité et aux esprits audacieux qui peuvent maintenant jouer avec des coloris jusqu'ici inédits : la vedette revient certainement à cet éventail de nuances allant du blanc au noir le plus intense en passant par des teintes intermédiaires d'un grand raffinement. Et comment ne pas s'enthousiasmer pour les variantes aux effets métallisés évoquant l'argent, l'acier, le chrome ou ces couleurs soutenues - le rouge en tête - lesquelles accentuent la présence et l'originalité de l'architecture d'aujourd'hui.

Flexibilité et appareillages hors du commun

La brique se distingue aussi par sa flexibilité et sa souplesse d'utilisation, ce qui, à première vue, peut paraître contradictoire avec l'aspect rigide la brique. Explication : de type forcément modulaire, la brique permet de revêtir des ajouts dans une maçonnerie existante ou de compléter celle-ci en cas de remodelage : modification d'ouvertures, déplacement de portes, création de fenêtres supplémentaires,...

Mais l'atout majeur consiste certainement dans la multiplicité des appareillages possibles, que l'on recourt à un seul et même type de brique ou que l'on joue avec l'un ou l'autre mélange. Quant aux déclinaisons de coloris en camaïeu (ce que permettent les nouvelles gammes de teintes), elles incitent à composer des appareillages inédits, notamment inspirés par l'op'art, aux effets de mouvements interpellants. Et tout cela sans que la mise en œuvre s'en trouve plus compliquée. Dernière découverte en date : une façade revêtue de briques perforées non jointoyées et reliées entre elles par de fins câbles métalliques, qui habille une maison particulière d'une des plus célèbres villes historiques belges.

La grande tradition : toujours présente

Ce courant d'esprit contemporain ne doit pas faire oublier que la brique "moulé main", produit noble par excellence, est plus que jamais très recherchée, notamment pour les constructions situées à la campagne et dans certains sites séculaires, où ce type de brique de terre cuite s'intègre en toute harmonie. Et ce, qu'il s'agisse de constructions récentes implantées parmi d'autres plus anciennes ou d'un tissu urbain de caractère. Le "moulé main" se distingue généralement par une surface nervurée, inégale et rugueuse, obtenue par un sablage irrégulier. De plus, il se propose dans des coloris subtilement nuancés que leur confère la cuisson faisant de chaque brique une sorte de pièce unique à l'instar de la brique artisanale d'autrefois. Il s'agit là d'un parement de façade tout désigné pour la restauration de bâtiments historiques ou de constructions traditionnelles. Il faut toutefois retenir que le type "moulé main" comporte des briques à surface lisse qui, elles aussi, se retrouvent dans nombre de réalisations au look contemporain. Et cet effet uni se perçoit mieux encore lorsque les joints sont peints dans un coloris identique à celui de la brique. Superbe…

Troisième évolution, le marché devrait s'ouvrir progressivement à une nouvelle génération de briques mécaniques aux formes spéciales : ondulante comme une vague, bords crénelés (inspirés par le timbre-poste !) ou à volume galbé. Déjà très présente aux Pays-Bas, on l'attend chez nous pour que s'éclate davantage encore la créativité architecturale.

Enfin, il est bon de savoir que la brique de parement, quelle qu'en soit la nature, se distingue par un rapport qualité/prix mettant ce matériau aux propriétés remarquables (durabilité, régulation de l'humidité,…) à la portée de budgets même relativement limités.

Source : Batibouw

A lire...


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?