La bioconstruction favorise l'environnement

Bioconstruction AteamDepuis le 1er janvier 2006, les acteurs du secteur de la construction et de la rénovation en Europe doivent consacrer une attention particulière aux mesures visant à économiser l’énergie. C’est la conséquence d’une directive européenne qui vise à réduire dans les bâtiments l’émission de gaz contribuant à l’effet de serre. Ceux-ci proviennent en grande partie de la consommation d’énergie destinée au chauffage, au refroidissement, à l’éclairage,…


Si nous comparons la consommation d’énergie et le niveau d’isolation de l’habitation belge moyenne avec celles des habitations des autres pays membres de l’Europe, nous sommes parmi les mauvais élèves. Même les pays du sud comme le Portugal, l’Espagne et l’Italie font mieux que nous.

Les Belges peuvent donc économiser beaucoup d’énergie en plaçant une isolation thermique meilleure et plus importante, en utilisant un vitrage super isolant, en installant des chaudières avec un rendement supérieur, en profitant de l’énergie solaire…

Etant donné que l’énergie n’est pas une matière fédérale mais qu’elle relève de la compétence des 3 régions, celles-ci ont élaboré leur propre réglementation relative aux prestations énergétiques afin de stimuler nos efforts dans ce domaine et de satisfaire à la directive européenne. Même si elles se distinguent les unes des autres, les 3 règlementations ont toutefois un objectif commun : réduire la consommation d’énergie dans les bâtiments. Cette obligation ne s’applique pas seulement aux habitations, mais à tous les bâtiments à vocation résidentielle, professionnelle ou sportive.

La réglementation des prestations énergétiques ne doit pas nécessairement être considérée comme un poids. Personne ne niera le surcoût généré par ces efforts supplémentaires, bien que ceux-ci suscitent toutefois également quelques avantages indéniables.

Une facture de consommation d’énergie
plus basse

Il est recommandé tout d’abord de rendre son habitation économe en énergie, car il est difficile, voire pratiquement impossible, de réaliser ces travaux ultérieurement. L’aménagement est plus simple que le placement d’isolation de sol sur sol plein, par exemple.

Il existe d’ailleurs peu d’investissements aussi rapidement rentabilisés que ceux visant à économiser l’énergie. Une maison est habitée en moyenne pendant 30 ans sans que des travaux ayant une influence sur ses prestations énergétiques n’y soient exécutés. Le prix du pétrole varie terriblement. Entre fin 2003 et milieu 2005, il a augmenté de plus de 40%. Il en va de même pour le gaz naturel. Seules les constructions à faible consommation énergétique permettent de réduire les frais de chauffage. Les investissements en isolation thermique et prestations énergétiques sont rentabilisés en 5 ans environ. En d’autres termes, durant les 25 années restantes, vous profitez financièrement de votre habitation économe en énergie.

Une habitation saine

Un air sain est indissociablement lié à une bonne santé. Pour avoir une maison saine, il faut y acheminer de l’air frais en suffisance et en évacuer l’air vicié. Dans nos maisons toujours mieux isolées et toujours plus hermétiques (moins de fentes et d’interstices), cela ne va plus de soi. C’est pourquoi une ventilation contrôlée devient un must. La ventilation garantit une bonne qualité d’air et limite le risque de formation de condensation et de moisissure à l’intérieur du bâtiment. Elle permet également d’évacuer raisonnablement les odeurs désagréables. Pour une habitation confortable.

Une valeur supérieure
à la vente ou à la location

L’obligation de certification pour les nouvelles constructions vous permet d’estimer clairement vos prestations énergétiques. Vous pouvez établir un parallèle avec le tableau énergétique des appareils électroménagers ou des véhicules. La certification vous permet de comparer la consommation d’énergie entre de nouvelles habitations.

Dans quelques années, toutes les habitations ou appartements sur le marché de l’immobilier devront disposer d’un certificat de prestations énergétiques. Selon la directive européenne, cette obligation devra être adoptée au plus tard en 2009. Ce certificat informe le candidat acheteur ou locataire sur la consommation énergétique du bâtiment dans des circonstances standard. Un candidat acheteur ou locataire peut ainsi prendre en considération la consommation d’énergie d’une habitation ou d’un appartement lors de sa décision d’acheter / de louer ou non le bien immobilier.

Favorable à l’environnement

Notre pays s’est engagé à réduire de 7,5% ses émissions de gaz favorisant l’effet de serre, en particulier le CO2, pour 2008-2012, et ce, par rapport à 1990. Les efforts qui doivent être fournis à cet effet sont répartis entre les trois régions. Les Régions flamande, wallonne et de Bruxelles Capitale doivent réaliser une diminution de respectivement 5,2%, 7,5% et 3,475% et souhaitent y parvenir via différents canaux, dont la consommation d’énergie dans les bâtiments. En construisant, rénovant et vivant de façon économique, nous contribuons à un meilleur environnement.

Source : Batibouw

A lire aussi...

    

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?