Construire pour la vie

Construction de mursNos besoins en termes de logement évoluent au fil de notre vie. Les enfants arrivent puis quittent la maison, on recueille ses parents, la santé n’est plus ce qu’elle était. Un logement doit pouvoir s’adapter à l’évolution de ces besoins.


Pour acheter une maison ou concevoir les plans, les choix sont fortement déterminés par la situation familiale actuelle. Par exemple, un jeune couple avec enfants fera une grande différence entre l’achat d’un appartement ou d’une maison avec jardin.

Cependant, il faut être prévoyant car les enfants finissent toujours par quitter la maison. En moyenne, les enfants restent chez leurs parents pendant 20 ans alors que ceux-ci vivent dans leur maison pendant 50 à 60 ans. Qu’allez-vous faire de cette espace libre ?

Pensez aussi à votre état physique. Allez-vous rester en bonne santé ?

Une conception flexible

Réfléchissez à ces questions ouvertes. Vous pouvez prévoir l’avenir dans votre maison en optant pour une construction flexible. Le logement flexible est prêt pour une "life long living".

Tout commence par le choix du logement ou du terrain à bâtir. Choisissez un terrain ou un logement à proximité du centre du village ou de la ville. Ainsi, vous aurez la certitude d’avoir une bonne accessibilité par les transports publics et vous vivrez à quelques pas des principales fonctions publiques (maison communale, bibliothèque, centre de loisirs, salle de sports,…), des magasins et de l’horeca.

Ensuite, travaillez d’après un plan de base flexible. Organisez les pièces de telle sorte que vous puissiez les réunir par la suite ou leur octroyer une nouvelle fonction. Ainsi, un bureau ou une remise peut devenir une chambre. Une remise à côté de la cuisine peut facilement être transformée en salle de bains si vous le prévoyez pendant la construction.

Pensez "out of the box"

La construction flexible signifie également que vous devez oser abandonner les concepts de logement et les idées traditionnels. Veillez à ce que toutes les fonctions importantes – cuisine, salle de bains, salle de séjour et une chambre – se trouvent au même niveau.

Allons un peu plus loin. Si vous souhaitez éventuellement recueillir vos parents à l’avenir, compartimentez le logement. Veillez à ce que chaque compartiment (cela peut être un étage) dispose de sa propre entrée, d’une salle de bains et d’une salle de séjour.

Un autre exemple. Vous pouvez consacrer à vos enfants une zone séparée avec des chambres, une salle de bains et une salle de jeu qui pourra facilement être réaménagée par la suite. Cette zone pourra être louée ou accueillir vos parents quand les enfants auront quitté la maison.
Abandonnez également l’utilisation traditionnelle de matériaux afin d’augmenter la flexibilité de votre habitation. Pensez par exemple à placer des hourdis ou des dalles sur toute la largeur ou la longueur du logement. Grâce à cette portée importante, les murs internes pourront facilement être enlevés ou déplacés par la suite. 

Cela implique naturellement que vous choisissiez une structure murale légère en plâtre cartonné ou un bloc de construction léger et qu’aucune canalisation ne se trouve dans ces parois.

Le souci du détail

Il n’y a pas que le plan et la structure qui doivent être bien conçus. Faites également attention aux détails. Veillez à ce que les portes (90 cm) et les couloirs (120 cm) soient assez larges pour un fauteuil roulant. Il peut par exemple vous arriver d’utiliser un fauteuil roulant si vous avez la jambe cassée. De plus, là où un fauteuil roulant passe, une poussette d’enfants passera sans problème.

Prévoyez un espace pour un ascenseur. Celui-ci ne doit pas nécessairement être un espace perdu. Placez par exemple une petite remise au rez-de-chaussée et une à l’étage au même endroit et réalisez un sol en bois. Vous disposerez ainsi de la cage d’ascenseur nécessaire.

Pensez également à des installations techniques flexibles pour que l’introduction de la domotique, de capteurs lumineux, de prises à la bonne hauteur, d’un vidéophone,… soit un simple jeu d’enfant par la suite.
Évitez les seuils et assurez-vous d’avoir assez de place à la porte d’entrée, au lavabo de la salle de bains, près du lit,… pour pouvoir manipuler facilement un fauteuil roulant.

Partagez votre logement…

Partager son logement avec d’autres personnes peut présenter de nombreux avantages : les frais de construction sont partagés, les cohabitants peuvent s’entraider, certains systèmes de soins particuliers peuvent être mis en place.

Il existe actuellement plusieurs formules visant à partager son logement avec d’autres personnes : 

  • Vivre en duplex. Dans cette formule, quelqu’un vient habiter dans une famille. Le logement de cette personne est séparé de celui de la famille. Cela peut être une chambre ou un petit logement intégré. Idéalement, ce logement dispose de sa propre entrée. 
  • Le mode de vie kangourou. Dans la situation idéale, un couple plus âgé – généralement les parents – vit au rez-de-chaussée d’une maison, tandis qu’une famille plus jeune occupe l’étage. De cette manière, la jeune famille qui se loge à moindre coût, peut aider la famille plus âgée en cas de besoin et la famille plus âgée peut garder les enfants de l’autre. 
  • La vie en groupe. Des personnes plus âgées décident de vivre sous le même toit et de partager une ou plusieurs pièces : la cuisine, le séjour,… Ainsi, les habitants peuvent s’entraider et se soutenir. Dans certains cas, une aide professionnelle est envisagée.

… le chauffage ou le jardin

Outre le logement, vous pouvez par exemple partager le jardin ou une installation technique. Ce dernier élément est notamment le point de départ idéal de la cogénération. Ce système assure une production combinée et simultanée de chaleur et d’électricité, mais il n’est rentable que si plusieurs logements y participent.

Un jardin commun peut par exemple vous épargner une partie de l’entretien. Si vous optez pour un de ces types d’habitation ou d’applications communes, tenez compte des différents tempéraments. Certains avis ou visions des choses sont parfois difficiles à concilier. Par conséquent, ne regardez pas uniquement le côté théorique de la chose, mais veillez aussi aux problèmes pratiques.

Source : Centrum Duurzaam Bouwen (Centre de la Construction Durable)

A lire aussi...

            

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?