Les murs végétaux

Ils recouvrent les façades, comme un tableau géant, et embellissent le paysage urbain. Ils offrent un habitat pour la faune locale, raffraîchissent la ville et jouent même le rôle d’isolant acoustique. Ce n’est pas tout: les murs végétaux offrent bien d'autres avantages.


Un exemple de mur végétal en Belgique? Celui qui depuis 2009, recouvre la façade du n°14 de la rue Belliard. On le doit au créateur de ce concept: Patrick Blanc. Ce botaniste, chercheur au CNRS (Centre national de recherche scientifique en France), a observé que les plantes n’ont pas nécessairement besoin d’une terre pour se développer.

Les végétaux qui poussent sur les rochers, pentes et autres troncs d’arbres le prouvent: un minimum d’eau et de lumière suffit. C’est sur base de cette observation qu’il a crée le concept du mur végétal. Sa première réalisation date de 1988 à la Cité des Sciences de Paris. Depuis, il a décoré entre autres les façades du Musée des Arts premiers et de l’hôtel Pershing Hall à Paris. Sa renommée est aujourd’hui internationale.

L’intérêt du mur végétal? Il fait office d’isolant acoustique en absorbant les sons, empêchant l’écho et la résonance. Il joue également le rôle d’isolant thermique. Autre qualité hautement pratique: les feuilles des plantes retiennent les poussières ainsi que le dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?