La vie de château à mini prix avec Camelot

Vous cherchez un logement à moindre coût? Que diriez-vous d'habiter dans une ancienne école, un monastère, des bureaux gigantesques ou un hall d'usine ?

 


Thomas B. paye 135 euro de loyer pour un appartement de 300 mètres carrés. En fait, il ne s'agit pas vraiment d'un appartement: il vit dans les anciens bureaux du Ministère des Finances à Bruxelles. L'espace est gigantesque. Dans un coin, Thomas a placé quelques fauteuils et une télévision. Dans un autre, c'est la cuisine. La chambre à coucher se situe dans une pièce à part. Le reste de l'espace, ce danseur de ballet l'utilise pour... danser!

Comment Thomas a-t-il trouvé cette opportunité? Via Camelot, une entreprise néerlandaise qui gère des immeubles vacants dans l'attente d'une nouvelle affectation.

Celle-ci peut être une démolition, une rénovation, la vente ou la location. Il peut d'agir de villas de luxe, de châteaux, d'églises, de bureaux, de fermes, de moulins, d'usines etc. Pour éviter que les biens soient 'squattés', l'entreprise se charge d'y placer des habitants temporaires.

Responsabilité en échange de petit loyer

A l'instar de Thomas, tout le monde peut s'inscrire chez Camelot via le site

http://be-fr.cameloteurope.com
et réagir aux offres disponibles. Mais attention: la sélection est sévère! Les résidents doivent correspondre aux souhaits du propriétaire. Ceux-ci recherchent des artistes à la recherche d'un atelier, des sociétés 'start up', des artisans ou tout simplement des personnes à la recherche d'un logement temporaire.

Evidemment, Camelot recherche toujours des locataires qui ont le sens de la responsabilité. Il n'est évidemment pas question d'inviter tout le quartier à une fête gigantesque dans ce genre de biens.

Les habitants se doivent également d'être flexibles. Pourquoi? Car il est impossible de savoir combien de temps le bien sera disponible. Certains doivent déménager au bout de 6 mois, d'autres habitent au même endroit depuis 3 ans. Le préavis est de deux semaines à peine.

Il faut donc être prêt à faire ses valises et retrouver un autre logement dans un délai très court. Enfin, il faut accepter des visites régulières et parfois à l'improviste de la part d'agents immobiliers et autres personnes liées à l'immeuble en question.

Bien sûr, en contrepartie, le loyer demandé est dérisoire. Celui-ci oscille entre 180 et 250 euro par personne!

Enfin, Camelot propose également aux propriétaires de proposer leurs espaces vides pour des sociétés de tournages de publicité ou de films et autres formules qui peuvent rapporter de l'argent.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?