L'aménagement des abords de jardin

Le jardin exclusivement ornemental n’a plus vraiment la cote : on lui préfère aujourd’hui l’espace vert aménagé comme un lieu de vie et d’activités. Ce qui explique l’intérêt porté à son équipement et une recherche évidente de convivialité.


L’aménagement des abords joue un rôle important dans ce concept car il conditionne l’accès de l’extérieur ainsi que la circulation entre la maison et les différentes parties du jardin. Il convient donc de choisir avec attention les revêtements de sol qui peuvent être différents en fonction du tracé des sentiers.

Un choix facilité par une offre importante dans le domaine des petits pavés (aussi dits "klinkers"), des dalles spéciales pour aires gazonnées (allée carrossable conduisant au garage) et autres matériaux (pierre bleue, grès,...).

Le bruit des pas et des galopades enfantines n’étant guère plaisant, on pourra sensiblement l’atténuer en s’intéressant à des matériaux à sonorité réduite. Ainsi, certains "klinkers" présentent une sonorité particulièrement faible grâce aux études entreprises pour les équipements urbains. Rien n’empêche d’en faire aussi profiter les jardins privés.

Chose que l’on oublie souvent : ces choix doivent se faire en cours d’établissement du projet pour que les livraisons, l’entreposage éventuel et la mise en œuvre puissent s’effectuer au meilleur moment et en parfaite synchronisation avec l’évolution du chantier même si, pour les trois ou quatre façades, il est possible de reporter les décisions de détail.

Les abords valent aussi d’être particulièrement soignés puisqu’ils constituent souvent le premier contact avec les visiteurs. Leur confort à la marche ainsi que la sécurité sont évidemment prioritaires. En pratique, on optera donc pour des revêtements esthétiques se prêtant, le cas échéant, à un appareillage raffiné (cercles concentriques, éventails, association de formats et de coloris différents). Qualité incontournable : ils doivent être antidérapants (traitement bouchardé, terre cuite rugueuse, dalles striées, etc.). L’éclairage des abords est, lui aussi, primordial : il permet aux visiteurs de repérer facilement les lieux tout en dissuadant les intrus. Il sert en outre de fil conducteur pour s’orienter vers l’entrée ou tout autre endroit de rencontre et il procure la lumière indispensable à la fréquentation du jardin une fois l’obscurité venue. Bien entendu, cet éclairage sera défini lors du projet afin de prévoir les amenées électriques nécessaires en tenant compte que l’on peut combiner l’énergie électrique et le rayonnement solaire à l’aide d’appareils accumulant l’énergie durant la journée.

Des circulations bien pensées

Le tracé des allées et sentiers, si modestes soient-ils, doit être établi en fonction de la facilité d’utilisation. Ainsi, il convient de prévoir une largeur confortable (80 cm au moins) et l’enchaînement doit répondre à une certaine logique tout en étant agréable à parcourir. Une fois de plus, cela se conçoit sur plan ce qui est la meilleure façon d’éviter les erreur. Il faut savoir encore que les murets et les cloisonnements sont rarement nécessaires. Ils se révèlent même plutôt gênants en compliquant le parcours et en faisant obstacle à la vue. Par contre, les modules en béton pour végétaux sont tout indiqués pour marquer un angle ou instaurer une séparation indispensable. Et ils ont le mérite supplémentaire d’apporter un note verte ou fleurie tout à fait esthétique.

En harmonie avec les zones "habitables"

Tout comme dans un intérieur, la multiplication des matériaux et des styles dessert l’aspect des abords et autres agencements extérieurs. Pour cela, les matériaux choisis seront identiques à ceux des aires habitables ou, du moins, ils devront s’accorder avec eux. Il en ira de même pour les luminaires. La terrasse, quant à elle, formera une jonction heureuse entre le bâti et le plein air. Pour que son utilisation puisse se prolonger au maximum, elle sera équipée d’un chauffage (assuré par un élément mobile fonctionnant au gaz) et d’une protection solaire, deux conditions pour assurer le confort des occupants aux entrées de saison ou en plein été.

L’accès à la terrasse est souvent inutilement compliqué et rend difficile le passage de mobilier à roulettes entre la maison et le jardin, surtout si l’on ne dispose pas d’un abri adéquat. Une pente douce vaudra donc mieux que deux ou trois marches. A retenir : les revêtements de sols doivent présenter, une fois placés, un bon nivellement. Ceci afin d’éviter aux occupants ou visiteurs de trébucher dans les circulations tout en assurant au mobilier une bonne stabilité.

A retenir : la pose d’un banc au terme d’un sentier ou le long d’une allée constitue une note raffinée et sympathique qui rehausse toujours l’attrait d’un jardin. Enfin, on oublie trop souvent de prévoir un décor aquatique lors de l’établissement du plan. Aujourd’hui, l’installation d’un petit bassin décoratif ou d’une simple fontaine murale peut se réaliser moyennant un tout petit budget d’autant que les amenées auront été installées en cours de chantier. Si le maître d’ouvrage voit plus grand mais souhaite reporter cet aménagement à un peu plus tard, il importe néanmoins d’en préciser l’emplacement et de le doter de la viabilité adéquate.

Source : Batibouw


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?