Halte aux plantes invasives!

Avis aux jardiniers et autres amateurs de jardinage. Il pousse peut-être autour de vous des plantes dites 'invasives' qui menacent la biodiversité.

 


Des exemples de plantes invasives? Il y a la renouée du Japon, la berce du Caucase, la balsamine de l'Himalaya... Toutes ces plantes ont été introduites par l'homme (volontairement ou accidentellement) en dehors de leur aire de répartition naturelle. Elles se sont réparties dans la nature d'une manière exponentielle jusqu'à se retrouver dans les villes, les forêts, les prairies etc.

Le problème, c'est qu'elles font du tort à l'environnement en déséquilibrant les écosystèmes. Peut-être même que vous en avez un spéciment dans votre jardin. Vous voyez un cerisier tardif (Prunus serotina), un rosier du Japon (Rosa rugosa) ou même un topinambour (Helianthus tuberosus)? Vous êtes envahis, vous aussi!

Malgré les dégâts qu'elles causent à l'environnement, ces plantes invasives sont toujours plantées et commercialisées. Pourquoi? Parce que le problème demeure relativement peu connu en dehors du milieu scientifique.

Heureusement pour la nature, certains ont décidé de remédier à ce manquement en donnant naissance au projet AlterIAS. Ce projet est soutenu et financé par la Commission européenne et a comme but d'informer et sensibiliser la population, professionnelle ou non, sur le sujet.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?