Economiser l'énergie électrique à la maison

Appareil électriqueLa sensibilité des consommateurs a augmenté augmente vis-à-vis des économies de chauffage, notamment en raison de l'augmentation du coût de la facture, des informations sur le réchauffement climatique, des  mesures politiques pour encourager l'isolation. Par contre, selon le CRIOC, dans le domaine de la consommation domestique d'électricité, la sensibilisation paraît moins importante ou produit moins d'effets sur les comportements.


L'électricité est la forme d'énergie dont la demande croit le plus. Depuis 1975, la consommation totale d'énergie a doublé dans le monde, celle d'électricité a triplé. En Belgique, entre 1995 et 2006 la consommation finale d'électricité a augmenté de 21%.

Si l'augmentation des consommations électriques est essentiellement le fait des services, les ménages y contribuent aussi. Dans l'Union européenne, les ménages consomment environ 30% de l'électricité.

Au cours du temps, la taille des ménages diminue mais celle des logements augmente, ainsi que leur taux d'équipement. Les ménages possèdent plus d'appareils, intégrant de plus en plus d'électronique et les utilisent plus souvent. En Europe, plus de 75% des familles ont plus d'une télévision. En moyenne, les Européens ont passé 27 minutes de plus devant leur télé en 2005 que 10 ans plus tôt. Les écrans plasma des télévisions, qui absorbent 3 fois plus d'électricité que les écrans conventionnels, progressent à mesure que leur prix diminue.

Les enseignements du CRIOC

D'après une enquête déjà réalisée en 2006 par le CRIOC (Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs):

  • Certains appareils électiques sont davantage présents dans la majorité des ménages: le frigo, la télévision, le lave-linge (90%), le micro-ondes (81%). D'autres équipent un nombre plus réduit de ménages: le congélateur (73%), l'ordinateur (66%), la cuisinière électrique (64%), le sèche-linge (55%), le lave-vaisselle (42%), le four à pain (21%), le nettoyeur haute pression (12%).
  • Généralement, les ménages possèdent 1 appareil de chaque type; cependant, le nombre moyen de télévisions et d'ordinateurs, parmi les ménages qui en possèdent, est supérieur à 1 (1,3 en moyenne). La fréquence d'utilisation des appareils augmente.
  • Les groupes sociaux supérieurs, les familles nombreuses et les personnes ayant des factures d'électricité assez élevées sont parmi les plus gros consommateurs et utilisateurs d'appareils électriques.
  • Dans le cas des familles nombreuses, ces appareils sont partagés par un plus grand nombre de personnes ce qui réduit les niveaux de consommation par personne.
  • Les personnes isolées apparaissent comme de plus petits consommateurs et utilisateurs d'appareils électriques mais contribuent davantage à l'augmentation générale du nombre d'appareils.
  • Les ménages appartenant aux groupes sociaux inférieurs sont moins équipés et utilisent moins souvent leurs appareils.
  • Les appareils mis sur le marché sont de plus en plus efficaces mais leurs nouvelles fonctionnalités annulent les gains énergétiques. Par exemple: les machines à laver consomment moins d'énergie (moins d'1kWh pour un cycle de lavage à 40°C) mais leur contrôle électronique consomme de l'électricité 24h sur 24. Or cette consommation supplémentaire, qui peut atteindre 10%, n'est pas prise en compte dans les calculs réalisés pour attribuer l'étiquette énergétique et afficher la consommation.
  • Autre facteur d'augmentation des consommations domestiques d'électricité: l'effet "rebond", qui correspond à l'adoption de comportements d'utilisation plus intensifs : vous achetez un nouveau lave-linge appartenant à la classe A+ et, sachant qu'il consomme moins d'énergie, vous l'utilisez plus souvent pour de moindre quantité de linge. Vous acquerrez un réfrigérateur performant mais vous gardez en service l'ancien, à la cave ou dans le garage. Les économies projetées ne se réalisent donc pas.

Quelques conseils du CRIOC

  • Bien réfléchir avant d'acheter un nouvel appareil et renoncer aux appareils peu utiles.
  • Choisir les appareils sur base de leur étiquetage énergétique : privilégier les classes A.
  • Dans la mesure du possible, éviter les appareils munis d'affichages ou de témoins lumineux, qui consomment en veille.
  • Après utilisation, éteindre complètement les appareils, les débrancher ou, plus simplement utiliser des multiprises dotées d'un interrupteur.
  • Il existe dans le commerce des petits compteurs qui permettent de mesurer la consommation des appareils, soit en temps réel, soit une période de temps données; la visualisation des consommations peut aider à gérer plus rationnellement l'utilisation des appareils électrodomestiques.

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?