Choisir sa literie

Choisir sa literiePour garantir un sommeil réparateur, le lit se doit d’être adapté au besoin du dormeur. Par lit, on entend l’ensemble matelas et sommier ainsi que le cadre, la tête et le pied de lit. Alors, comment faire pour choisir un bon matelas? Quand on voit les prix dans magasins spécialisés, il y a de quoi se poser des questions: dort-on vraiment mal sur un matelas pas cher?


Quand on sait que le tiers de notre vie se passe au lit, il est vraiment utile de se pencher sur la question. En plus, on n’achète pas un lit chaque jour, ni même tous les 10 ans, alors que c’est la période recommandée pour le remplacement de la literie. Notre corps évolue aussi, nous devenons plus sensibles, plus exigeants, plus lourds, moins souples…  il faut donc faire évoluer sa literie en fonction de tous ces facteurs.

Il faut avant tout veiller à obtenir un soutien ferme mais néanmoins moelleux: la colonne vertébrale doit rester droite et ne pas se tordre. Une literie trop souple où l’on s’enfonce est aussi mauvaise qu’une literie trop ferme qui fait craquer les vertèbres. Plus le poids du dormeur est important, plus il est nécessaire d’obtenir un soutien ferme.

Un sommier

La taille standard en France est de 140 cm sur 190 cm. En Belgique et plus généralement dans le Nord de l’Europe, le standard est à 160 cm mais peut grimper jusque 200 cm de large sur 200 cm de long.

Le sommier et le matelas constituent un ensemble complémentaire. Le sommier prend en charge un tiers du soutien, les deux tiers restant sont assurés par le matelas. Les 2 grandes catégories de sommiers sont les sommiers à ressorts ou à lattes. Si on opte pour le sommier à ressorts, il est indispensable de choisir un matelas à ressorts également, pour des questions d’usure précoce. Certains vendeurs recommandent, pour les sommiers à ressorts, d’opter pour un double sommier pour les lits au-delà de 140 cm, afin d’assurer un soutien optimal et de garantir un bon fonctionnement des ressorts sur toute la surface de couchage.

Les sommiers à lattes ou métalliques permettent une excellente circulation de l’air et acceptent tous les types de matelas. En outre, ils peuvent être articulés de façon à pouvoir remonter la tête ou les pieds de manière mécanique ou électrique.

Le matelas

A partir d’un sommier d’1,60cm, et surtout si les 2 dormeurs ont une grande différence de poids ou de manière de dormir, il peut être intéressant d’opter pour 2 matelas d’une personne. En fonction de leurs besoins spécifiques, les matelas seront choisis pour être adaptés au mieux à leur propriétaire.

Dans la famille des matelas, le choix est étendu: à ressorts, en mousse, en latex, à eau. Un matelas à ressorts convient à n’importe quel sommier. 3 grandes familles de ressorts existent offrant un confort de plus en plus important : biconiques (le ressort ressemble à un double cône, soutien ferme), multispires (plusieurs ressorts en un seul avec une bonne circulation de l’air, bon confort), ensachés (le ressort est enfermé dans un sachet et travaille individuellement, confort et soutien parfaits). Les matelas à ressorts sont réputés avoir une plus longue durée de vie.

Les matelas de mousse ont également 3 familles:

  • la mousse de polyéther. Elle est synthétique et de faible densité (environ 20 kg/m3).
  • la mousse de polyuréthane. Elle est synthétique et d’une densité supérieure allant de 24 kg/m3 à 60 kg/m3. Plus la densité est importante, plus le confort l’est également.
  • la mousse viscoélastique. Appelée aussi mousse à mémoire, de densité supérieure à 55kg/m3, elle est le must dans la famille des mousses.

Il faut encore évoquer le latex d’origine naturelle (sève d’hévéa) ou synthétique. Le latex est résistant et pratiquement indéformable d’une densité allant de 54kg/m3 à 83kg/m3.

Il existe d’autres types de matelas moins classiques: à fermeté variable ou sleep number bed, on peut régler la fermeté grâce à des chambres à air. Les matelas à eau ou waterbed épousent la forme du corps et sont indéformables. Le futon, très ferme, a une durée de vie assez courte. 

Quand changer de literie?

Si vous vous levez avec des courbatures, que vous avez le sentiment de ne pas avoir récupéré, si la marque de votre corps reste visible sur le lit, si vous avez le sentiment que le matelas et le sommier s’affaissent fortement lorsque vous vous asseyez ou couchez sur le lit. Et bien entendu, si vous constatez des traces d’usure sur le matelas, un ressort qui dépasse, l’usure ou la disparition du tissu de recouvrement du matelas, tout ceci doit vous inciter à changer de literie.

On dit généralement que les sommiers résistent davantage que les matelas à l’usure du temps. Mêmes conseils pour le sommier à ressorts, il faut vérifier que des ressorts ne dépassent pas ou qu’il n’y a pas d’affaissement bizarre ou de bruits étranges. Pour les sommiers métalliques, bruits et affaissements doivent attirer votre attention. Les sommiers à lattes de bois doivent être changés en cas de casse d’une pièce.

Le piège à éviter: glisser une planche entre le sommier et le matelas pour augmenter sa fermeté. Si cela fonctionne, le système n’est cependant pas optimal pour la santé et les matelas s’useront plus rapidement. Le résultat sera de devoir tout changer.

Comment choisir?

Les magasins sont là pour ça: essayez matelas et sommier ensemble, encore et encore, plus de 10 minutes par matelas s’il le faut, retournez-vous, comme à la maison. Attendez les périodes de soldes, il y a plusieurs opérations au cours de l’année. Faites-vous conseiller par les vendeurs en fonction de votre état de santé, votre âge et bien sûr de votre budget (que vous diminuerez de 15 à 20% au cas où on vous le demande). Regardez les offres, pas de précipitation. Ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte, lisez bien les étiquettes. Et faites-vous plaisir pour le tiers des dix prochaines années.

Entretenir son matelas

Certains matelas ont une face été et une face hiver qui répartit déjà un peu l’usure. Il est également conseillé au début de retourner régulièrement son matelas (la tête à la place des pieds et le contraire).  Le recouvrir d’une protection et ou d’une alèse lavable pour éviter les taches et éviter qu’il soit imbibé de transpiration (40 cl par nuit !). De temps à autres, passer l’aspirateur afin d’éliminer les dépôts de poussières et les acariens.

Pour bien dormir….

La literie ne suffit pas toujours pour assurer un bon sommeil. Derniers conseils avant d’aller se coucher: se décontracter, avoir des horaires réguliers, ne pas boire d’alcool ou consommer des stimulants, dormir au calme et ne pas fumer.

Julia Limbourg

 


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?