Les glorieux vins de Bandol

Domaine Tenpier (Bandol)Roi des vins de Provence, le bandol est surtout connu pour ses rosés, parmi les plus recherchés de la planète. Pourtant, ce sont les rouges qui méritent vraiment leur flatteuse réputation : leur cépage de prédilection, le mourvèdre, y a trouvé un terroir et un climat propices à l’obtention de vrais grands vins du sud de la France.


L’aire d’appellation contrôlée

L’aire d’appellation concerne 8 communes entre La Ciotat et Toulon, suspendues entre mer et montagne, au sud du massif de la Sainte-Baume : Bandol, La Cadière d’Azur, Saint-Cyr-sur-Mer, Le Castellet, Le Beausset, Evenos, Ollioules et Sanary.

Le vignoble de Bandol (1.500 hectares) s’étage souvent en terrasses (restanques), en regardant la mer, et profitant d’un ensoleillement exceptionnel de 3.000 heures par an !

L’humidité de l’air marin et une faible pluviométrie viennent idéalement compenser l’aridité des lieux et permettent aux raisins d’acquérir leur pleine et juste maturité. De plus, le mistral est toujours là pour tout sécher avant que ne s’installent les pourritures…

Le mourvèdre

Indissociable de l’AOC bandol, le mourvèdre est un cépage difficile et exigeant. Sa maturation tardive le rend assez capricieux, et dès lors, il ne représente souvent qu’un pourcentage réduit dans les assemblages des autres AOC où il se rencontre, ailleurs en Provence ou dans le Languedoc, par exemple.

A Bandol, le Mourvèdre est majoritaire : il représente au moins 50% de l’encépagement en rouge. Mais il n’est pas rare de rencontrer des cuvées de bandol flirtant avec les 80 à 90% de mourvèdre ! Le rendement autorisé est de 40 hectolitres par hectare, ce qui n’est pas énorme, toutefois, on constate régulièrement que les meilleurs vignerons visent plutôt 25 à 30 hl/ha…

Le grenache et le cinsault sont les 2 autres cépages se retrouvant dans l’AOC.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?