La carafe n'est pas un bel objet inutile!

Outre son incontestable élégance, et rehaussant de sa présence vos tables les plus appétissantes, la carafe a-t-elle quand même un véritable rôle à jouer dans notre perception de nos meilleurs nectars ? Plein feu sur cet objet naguère "has-been" et, à présent, jugé presque indispensable…


L’art de la décantation

Décanter le vin, c’est permettre la séparation du vin de certains résidus solides dans la bouteille.

Certains vins plus que d’autres, ont tendance à présenter de grands dépôts. C’est le cas des vins "ni collés, ni filtrés", respectant entièrement la matière initiale du vin, mais avec la probabilité de voir certains cristaux de tartrates floculer avec des tanins et autres précipités. Les vins assez évolués et élaborés à l’aide de cépages tanniques, comme les bordeaux, en présenteront également souvent. Ces résidus sont sans danger, mais ils sont disgracieux au fond du verre, et peuvent croquer sous la dent!

C’est là que la carafe va nous aider. Laisser la bouteille debout ou dans un panier verseur pendant quelques heures avant débouchage. Le dépôt sera ainsi dirigé dans le fond de la bouteille. Ensuite, on versera doucement le vin en carafe, en s’arrêtant avant que les matières solides n’y pénètrent.

Néanmoins, une très grande majorité des vins actuels subissant une filtration avant la mise en bouteille, la décantation ne se justifie que rarement. Alors, dans le placard, nos belles carafes?

La nécessité de l’oxygénation

L’utilité la plus flagrante de la carafe sera l’oxygénation de vos nectars. En effet, en versant le vin dans ces beaux récipients, le brassage d’air va vous permettre d’exalter toute une série de flaveurs qui demanderaient beaucoup plus de temps pour s’épanouir. En effet, on dit souvent en ouvrant une bouteille, que le vin semble "fermé", tant ses arômes paraissent enfuis ou dissimulés. L’oxygénation en carafe peut se comparer à un vieillissement quelque peu accéléré. On lutte contre le côté réducteur de certains vins en l’oxydant.

Je carafe quels vins et combien de temps ?

Les vins presque à maturité n’auront besoin que d’environ une heure. Les vins plus jeunes et surtout très puissants et tanniques peuvent demander jusqu’à 24 heures! C’est le cas avec certains madirans ou bandols. Finalement, une moyenne de 2 heures semble donner de beaux résultats d’ensemble.

Mais on carafe aussi bien les blancs que les rouges. Certains de ces vins blancs nécessite absolument une aération : par exemple les chenins de Loire, telle "La Coulée de Serrant" de Nicolas Joly, qui propose d’ailleurs cette bonne pratique en contre-étiquette sur la bouteille! Si certains sont partisans de carafer également les champagnisés, sachez que l’intensité de bulles en sera affectée.

Il est à noter qu’ouvrir simplement la bouteille à l’avance ne procure aucun avantage car la surface de contact entre le goulot et l’air est trop faible!

Petites astuces

Achetez plutôt des carafes "ventrues", la surface d’évaporation y est plus grande que dans les carafes de type "bouteille" ou "canard".

L’entretien semble difficile avec des opacités et des coloration rougeâtres tenaces... Il suffit de vous rendre par exemple chez votre pharmacien préféré et lui acheter ces fameuses pastilles de nettoyage pour dentiers (Corega, Steradent,...)! Après trempage de quelques heures, votre carafe est comme neuve!

Carafer ne veut pas dire "chambrer"! Si vous décidez de carafer vos vins pendant un temps certain, laissez la carafe au frais à la cave, sinon la température de service sera trop élevée. Si, en été, vous constatez que le vin (rouge ou blanc) carafé est trop chaud, n’hésitez pas à plonger la carafe dans un seau d’eau avec quelques glaçons, vous pourrez alors déguster votre vin frais et bien ouvert...

Tout est beauté...

Le côté esthétique des carafes n’est certes pas à dédaigner. Même vides sur une armoire, les carafes étonnent par leurs formes, que les designers modernes ont remises au goût du jour. Mais c’est à table, remplies de leurs précieux liquides, que l’effet visuel est garanti!

Didier Ergot


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?