L'Alsace et ses vins... sur la route

Verre à vin à pied (Alsace)Emprunter la roue des vins n’est parfois qu’un prétexte pour traverser l’Alsace mais, le plus souvent, c’est l’occasion d’aller à la découverte de ces vins parfois étonnants. Le vin d’Alsace peut s’enorgueillir d’une longue tradition puisque leur renommée date du XIIIe siècle.


La route des vins d’Alsace comprend pas moins de 170 km de route entre Marlenheim au nord et Thann au sud. Soit une centaine de villages au charme médiéval pour certains d’entre eux et, surtout (!), près de 500 caves ouvertes au public. Ajoutons que certaines périodes sont encore plus "favorables" aux visites puisque les étapes pourront coïncier avec les foires aux vins par exemple à Ammerschwihr (avril), Molsheim (1er mai), Guewiller (jeudi de l’Ascension), Barr (mi-juillet), Ribeauvillé (fin juillet), Comlar (semaine de l’Assomption).

7 cépages

Pas moins de 7 cépages témoignent de la richesse des propositions vinicoles alsaciennes. Ces vins accompagnent des plats variés.

  • Gewurztraminer. Ce vin blanc sec, racé, aromatique aux notes fruitées, florales ou épicées, et opulent ravit le nez et remplit la bouche. Il peut se boire seul à l’apéritif ou accompagner des plats relevés ou exotiques. Il est aussi conseillé pour accompagner le foie gras ou des fromages forts comme le Roquefort, le Pont l’Evêque ou le Munster, un fromage local.
  • Muscat d’Alsace. Ce vin blanc fait émerger le fruité des raisins muscats d’Alsace. Il est conseillé à l’apéritif, au dessert ou avec les asperges (dont la saison commence en avril). Ce muscat doit lui aussi être bu jeune.
  • Pinot blanc. Ce vin blanc frais, souple, tendre, délicat est qualifié d’harmonieux. Il est recommandé lorsqu’un vin blanc sec s’impose, par exemple en accompagnement d’entrées, de poissons, de volailles ou à l’apéritif (sous forme de kir). Il est recommandé de le boire jeune.
  • Pinot noir. Il se présente rosé ou rouge; c’est d’ailleurs l’unique vin rouge alsacien. Ce vin corsé, souligné de tanin, au fruité qui évoque la cerise, peut avoir vieilli en fût de chêne. Il est vivement conseillé avec les gibiers, les viandes rouges et les fromages.
  • Riesling. Ce vin blanc racé et sec offre un goût fruité prononcé mais délicat avec, parfois, des nuances minérales ou florales. Il est conseillé pour accompagner les plats à base de choucroute, les poissons, les crustacés et les fruits de mer.
  • Sylvaner. Ce vin blanc frais, léger, désaltérant, au fruité discret est conseillé pour les fruits de mer, les poissons, les charcuteries… Il est recommandé de le boire jeune.
  • Tokay Pinot gris. Il s’agit ici d’un vin puissant, charpenté, rond, long en bouche, subtil aux arômes qualifiés de complexes. Il est particulièrement conseillé pour accompagner les entrées comme le foie gras, et les plats de résistance.

Et un pétillant... 

  • Crémant d’Alsace. Ce vin proposé en brut, blancs de noirs, extra brut, rosé, ou Riesling, est issu de raisins récoltés en début de vendanges et vinifié selon la méthode champenoise (2e fermentation en bouteille). On le déguste à l’apéritif (notamment en kir au crémant) ou au dessert ou, comme un champagne, tout au long du repas.

Vignes à Kientzheim en Alsace (photo Philippe Allard)

Des appellations contrôlées

L’Alsace compte 3 appellations d’origine contrôlées (AOC) : 

  • l’AOC Alsace avec, habituellement, le nom du cépage concerné. Cette AOC peut également comporter un nom de marque ou la mention Edelzwicker pour un assemblage de plusieurs cépages blancs; 
  • l’AOC Alsace Grand Cru avec, obligatoirement, les mentions du cépage (seuls le Riesling, le Gewurztraminer, le Tokay Pinot gris et le Muscat sont admis), du millésime et de l’un des 50 lieux-dits délimités pouvant bénéficier de cette appellation depuis 1975. Le degré minimum naturel d’alcool est de 10° (Riesling, Muscat) ou 12° (Tokay Pinot Gris, Gewurztraminer). 
  • l’AOC Crémant d’Alsace. Cette appellation est reconnue depuis 1976.

Vendanges tardives et grains nobles

Les vins de vendanges tardives sont des vins, riches en arômes et d’une longévité hors du commun, proviennent de raisins en "sur maturité", gorgés de sucre, récoltés 4 à 6 semaines après les vendanges ordinaires, parfois même sous les premières chutes de neige. Ils peuvent être dégustés seuls (notamment en apéritif) ou accompagner du foie gras, du saumon, des desserts aux fruits ou glacés.

La sélection de grains nobles est obtenue par un tri (uniquement lors de millésimes exceptionnels) de raisins atteints par la "pourriture noble".

Servir et conserver les vins d’Alsace

Les vins d’Alsace se servent frais mais non glacés soit à 8-10° dans des verres fins à long pied (habituellement verdâtre parfois annelé). Le Crémant d’Alsace, frappé entre 5 et 7°, se sert dans des flûtes ou des verres tulipes. Bien évidemment, il ne faut pas en abuser lorsqu'on sillonne la route des vins !

Les vins d’Alsace doivent habituellement être consommés plutôt jeunes c’est-à-dire 1 à 5 ans après leur récolte. Les grands millésimes de cépages plus "corsés", les grands crus, les vendanges tardives et sélections de grains nobles peuvent avantageusement vieillir.

Quelques propriétaires-viticulteurs

  • Rolly-Gassmann (2, rue de l’Eglise à Rorschwihr - Tél. +33-3-89 73 63 28 – e-mail :
    rollygassmann@wanadoo.fr
  • Domaine Weinbach (Colette Faller & filles) (25, Route du Vin à Kaysersberg - Tél. +33-3-89 47 38 18) – site web :
    www.domaineweinbach.com
    – e-mail :
    contact@domaineweinbach.com
  • Domaine Albert Boxler (78, rue des Trois Epis à Niedermorschwihr - Tél. +33-3-89 27 70 14)
  • Domaine Seppi Landmann (20, rue de la Vallée à Soultzmatt - Tél. +33-3-89 47 06 99) – site web : http://www.seppi-landmann.fr/ - e-mail :
    contact@seppi-landmann.fr

Quelques sites sur les vins d’Alsace 

  • Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace :
    www.vinsalsace.com
      
  • Alsace Vins :
    www.alsace-vins.net

Philippe Allard & Julia Limbourg 

A lire aussi...

  • La riche gastronomie alsacienne

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?