A la découverte des mystérieux vins suisses

SuisseC’est un fait, la viticulture suisse est totalement méconnue chez nous. Normal, les exportations de vins suisses sont négligeables par rapport à la production. Les Helvètes gardent donc leurs nectars (entre autre) pour eux... Pourtant, les divers vignobles suisses sont très intéressants par leur topographie, leurs terroirs variés et surtout l’emploi de cépages typiquement autochtones.


Les Suisses aiment le vin !

Ah bon, il y a du vin en Suisse ? Oui, bien sûr, le fendant avec la raclette, c’est ça ?

Cette remarque, pour caricaturale qu’elle soit, n’est pas loin de refléter la méconnaissance absolue de la viticulture suisse, par les consommateurs de vins en Belgique ! Outre aller passer quelques jours dans ce superbe pays, l’amateur curieux peut, depuis quelque temps, déguster et connaître la diversité des vins suisses par l’entremise de Xavier Faver, sommelier émérite, qui a ouvert une charmante boutique, "Le Verre à Pied", au coeur de Bruxelles!

Le nombre et l’éclectisme des références à la vente soulignent la richesse incroyable des terroirs helvètes! Bien sûr, on ne peut pas dire que le rapport qualité/prix soit la principale qualité de ces vins... c’est normal, ils sont suisses ! On peut néanmoins tempérer cette affirmation par le fait que les coûts de production y sont très importants au vu des déclivités moyennes des vignobles !

Un peu de géographie

Saviez-vous que la Suisse est le berceau des 2 plus grands fleuves viticoles du monde, le Rhône et le Rhin, qui naissent près du Saint-Gothard ?

On fait du vin dans tous les cantons suisses. Mais 4/5 de la production vient de Suisse romande, partie francophone du pays, principalement les cantons du Vaud, du Valais et de Neuchâtel. Le Tessin est le canton italophone le plus apte à la viticulture, tandis que la partie germanophone voit ses vignobles très éclatés sur son territoire, le canton de Zurich y étant le plus productif.

Certains de ces vignobles sont les plus élevés d’Europe et proposent des paysages viticoles d’une rare beauté ! Ainsi, dans le Vaud, non loin de Lausanne, les vignobles en terrasses vertigineuses du village de Dézaley, se mirant dans les eaux du lac Léman...Cela vaut (Vaud?) le coup d’œil !

De plus, la plupart des meilleures zones viticoles du pays, bénéficient d’un climat sec et d’un ensoleillement incroyable ! Le Valais recevant même moins de précipitations que Bordeaux...ceci expliquant le caractère souvent puissant des meilleurs blancs du Valais, ainsi qu’une place de plus en plus grande laissée aux cépages rouges, qui peuvent mûrir à point.

Les cépages blancs utilisés

Le cépage blanc le plus planté en Suisse reste le chasselas. Il représente même 70% de l’encépagement du canton du Vaud ! En général, il donne des vins assez creux et simples, mais dans les meilleurs terroirs vaudois, notamment en AOC Lavaux et Chablais, il développe une puissance insoupçonnée, avec beaucoup de structure et de gras, ainsi que des notes minérales étonnantes ! Dans le Valais, on le retrouvera sur l’AOC Fendant, connue de tous!

En Suisse alémanique, c’est le pâle müller-turgau qui domine. On trouve aussi dans toute la Suisse, des poches de chardonnay, de sauvignon, de pinot blanc et de pinot gris (malvoisie). Le Valais s’est fait une spécialité de délicieux vins à base de sylvaner, appelé ici johannisberg : les vins peuvent largement dépasser en arômes ce qui se fait en Alsace ! Une autre grande réussite Valaisanne de ces dernières années est la marsanne, cépage blanc traditionnel du Rhône: des vins capiteux, très gras, pouvant donner des sélections de grains nobles somptueuses!

Mais c’est incontestablement avec les cépages strictement autochtones que le Valais sort du lot: notamment la petite arvine, délicate et complexe et l’amigne, puissante, miellée, aux arômes de noix.

Les cépages rouges utilisés

Le pinot noir (appelé blauburgunder dans la partie allemande) et le gamay sont les cépages les plus répandus sur la plupart des cantons. L’AOC Dôle du Valais, est un assemblage de ces deux cépages.

Le Tessin s’est spécialisé dans l’élaboration de vins à partir de merlot. Dans le Valais, la syrah s’impose tout récemment comme une des grandes réussites suisses, avec des vins frais aux arômes typiquement poivrés. Cépages typiquement valaisan, l’humagne rouge propose des senteurs fauves caractéristiques, tandis que le cornalin est plus fruité. Etonnant également, des nouvelles variétés développées en Suisse, comme le gamaret et le garanoir, croisements entre les cépages gamay et reichensteiner.

Quelques vins du "Verre à Pied" en dégustation

  • St-Saphorin Fumé 2002 - JL Bovard à Cully, Vaud. Ce chasselas à la robe jaune lumineuse développe des arômes typiques de melon et de pêche blanche bien mûre. Les notes de pierres à fusil rappellent son terroir. La bouche propose un corps assez rare pour ce cépage, avec un gras important et une finale à la fois chaude, épicée, mais minérale. 
  • La Trémaille 2001 - Rouvinez, Valais. Sous une robe d’un très beau jaune d’or, cet assemblage petite arvigne/chardonnay présente un nez très ouvert et où se mêlent l’ananas confit, la brioche, le coing, l’abricot et la fougère. La bouche s’aligne sur ces senteurs très ensoleillées : très ample et grasse, elle se termine avec quelques sucres résiduels et beaucoup d’épices. Une vinification puissante et moderne.
  • Merlot Sanzeno 2002 - Tamborini, Tessin. Une robe rubis assez dense annonce une matière conséquente. Le cassis et la myrtille dominent le nez, relayé par des arômes de torréfaction et de caramel, synonymes d’élevage en fût de chêne. L’attaque en bouche est bien fruitée mais cet élevage semble encore trop présent et marque la finale par une sécheresse évidente. A revoir quand le bois se sera quelque peu fondu.

Notre bonne adresse

Le Verre à pied
Rue de la Vieille Halle aux Blés, 29 - 1000 Bruxelles
E-mail :

saveurssuisse@hotmail.com
 
Tél. +32(0)2.513.53.27 - fax +32(0)2.513.53.82
Ouvert du lundi au samedii

Les liens

  • www.swisswine.ch
  • www.vinsduvalais.ch
  • www.vins-vaudois.com
  • www.ticinowine.ch

Didier Ergot

Quelques autres articles de Vivat pour amateurs de vin

  • Vino bianco ou vino rosso ?
    (vins italiens)
  • Les vins blancs du Languedoc
  • Ces vins méconnus du Jura
  • Les Côtes du Rhône Villages, parfois de grande qualité
  • Le Chardonnay, cépage globe-trotter
  • La vague des vins bio
  • Le vin rosé, compagnon de l’été
  • Un vrai vignoble wallon, une utopie ?

Autour du vin

  • La carafe n’est pas un bel objet inutile !
  • Les accords mets-vins
  • Les cours de dégustation : phénomène de mode ?

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?