Le lait maternel est magique

Guide et récit en même temps, «  L’allaitement » informe, rassure et émerveille. France Guillain, son auteur, sort des sentiers battus : elle a allaité ses cinq enfants avec succès et a fait un demi-tour du monde en bateau avec un bébé de vingt jours.


France Guillain est diplômée d’études scientifiques mais c’est avant tout une fille de la nature. Elle a grandi à Tahiti et se souvient de ces Polynésiennes qui allaitaient leurs bébés pendant de longs mois. Des bébés magnifiques, très éveillés, vite autonomes. Des bébés qui ne suçaient pas leur pouce, qui n’avaient pas besoin de « doudou ».
C’est sur ce souvenir qu’elle a décidé d’allaiter son premier enfant.

N’en déplaise à sa famille qui était persuadée que le lait artificiel, très cher, était forcément meilleur. Avec toutes les études qu’elle a faites, elle devrait le savoir... Justement, elle le sait. Le lait maternel est le lait le plus adapté que la nature ait prévu pour le bébé.

Il contient tous les nutriments dont l’enfant a besoin plus des acides gras que l’industrie n’a jamais réussi à reproduire. Le lait maternel change de composition au fil des tétées et s’adapte sans cesse aux besoins du bébé. Il a d’ailleurs été programmé pour lui dès le sixième mois de grossesse.

De nombreuses études réalisées en France, aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande démontrent d’ailleurs qu’en l’absence de lait maternel jusque l’âge de dix mois, certaines zones du cerveau ne se développeront jamais. Et ce ne sont que quelques exemples...

Un ouvrage qui chasse les idées reçues

Mais attention : « L’allaitement » n’est pas un ouvrage comme les autres. Ici, les résultats d’études et données scientifiques ne sont distillés qu’à petite dose. Le livre ne ressemble en rien aux guides habituels écrits par des spécialistes. Dans son livre, France est une femme qui s’adresse à d’autres femmes. Elle partage une sensibilité, une émotion et surtout une expérience réussie : cinq enfants allaités pendant seize mois minimum.

Si l’auteure est convaincue des bienfaits de l’allaitement, elle n’impose rien : « Personne ne peut décréter qu’une mère qui allaite est une meilleure mère que celle qui n’allaite pas. Mais personne ne peut nier non plus que le lait maternel est le lait le plus adapté que la nature ait prévu pour le bébé. » Voilà qui change des habituelles injonctions des pédiatres dans les livres pour futures mamans : il faut allaiter jusqu’à tel mois minimum !

« L’allaitement » est un livre qui remet les choses à leurs places. Oui, toutes les femmes peuvent allaiter. Il suffit pour cela d’en avoir envie, d’opter pour une alimentation saine, d’être entourée et bien informée. C’est le défi que France s’est donc donné.

Dans son livre, elle commence par chasser les nombreuses idées reçues sur le sujet : ça abîme les seins, tu as les seins trop petits, tu n’arriveras plus à te détacher de ton enfant, les laits artificiels sont aujourd’hui très performants, etc.

Elle met aussi l’accent sur l’alimentation de la maman. Elle nous apprend par exemple que manger des graines oléagineuses, du miel et des fruits secs est extrêmement important. C’est le premier réflexe qu’il faut avoir quand le bébé ne grossit pas assez vite. Cela permet de stimuler la production de lait et d’obtenir un lait riche qui fera grossir bébé comme il faut.

Elle passe aussi en revue les questions des mamans (et des papas) sur la vie de famille, le sevrage et la reprise du travail.

Des questions de mamans

Tout le livre est rédigé sous la forme de questions-réponses. Il est clair, aéré, ce qui fait qu’on peut facilement le lire dans n’importe quel ordre ou s’en servir comme ouvrage de référence. Le ton est simple et chaleureux. Parfois il trahit la maman qui a été critiquée dans ses choix. C’est vrai que France n’a pas fait les choses à moitié : passionnée de voile, elle est partie pour un demi-tour du monde sur les mers avec un bébé de vingt jours ! « Et si tu n’as plus de lait ? » lui demandait-on ? Cela ne l’a pas empêchée d’embarquer une provision de lait artificiel et d’eau en boîtes pour un an mais jamais sa fille ne connut le biberon car elle l’a allaitée à travers les océans jusqu’à l’âge de 18 mois.

Cet exploit est un message aux femmes : faites vous confiance, il n’y a que vous qui sachiez ce qui est bon pour vous et votre bébé. C’est un stop à la surmédicalisation, un pas vers les grossesses et naissances plus naturelles. Le livre plaira aux  adeptes de Michel Odent ou de Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau.

France adhère évidemment aux techniques naturelles et elle en présente quelques-unes qui sont complémentaires à l’allaitement. Elle parle notamment des bains dérivatifs et des soins à  l’argile pour soigner les éventuels problèmes liés à l’allaitement comme les abcès, crevasses ou ganglions. L’auteur a d’ailleurs écrit deux ouvrages sur ces sujets.

Finalement, France Guillain prône la confiance en la nature et la prévention mais n’oublie pas pour autant de conseiller le médecin quand il le faut.

Plus d'infos? « L’allaitement » de France Guillain aux éditions La Plage.

Photo : www.photo-libre.fr


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?