Epilation, pour qui, pourquoi?

L'origine du monde (Gustave Courbet, Musée d'Orsay, Paris)Les techniques d’épilation ont bien évolué ces dernières années. On est passé de la pince à épiler et du rasoir jetable aux crèmes dépilatoires, aux rasoirs jetables spécifiques et autres épilateurs électriques. La cire a aussi ses fans, surtout en institut de beauté. Aujourd’hui les épilations définitives ont fait leur apparition. Chaque technique convient mieux ou moins bien en fonction de la zone à épiler.


L’épilation n’est pas une nouvelle mode. Déjà chez les Egyptiens et les Romains les femmes et les hommes s’épilaient. Avoir les aisselles ou les jambes glabres (sans poils) était un critère de beauté. L’épilation chez les femmes a connu un regain depuis l’apparition des jupes courtes et des bikinis au siècle dernier. La pression sociale s’accentue, les femmes se doivent d’être épilées. Les hommes s’y mettent également ces dernières années.

Préparer le corps

Pour préparer son corps à une épilation, il faut commencer par une bonne hygiène. Se laver les mains, nettoyer et désinfecter les pinces ou rasoirs, et faire un gommage de la peau. Le gommage permettra d’éliminer les peaux mortes et d’accéder ainsi à quelques microns supplémentaires de poil, mais également à déloger les poils qui ont tendance à pousser sous la peau.

Ensuite un bain chaud permettra de dilater les pores de la peau et ainsi de faciliter l’épilation. Les poils partiront plus facilement.

Après l’épilation, surtout électrique, une crème hydratante spécifique ou générique permettra à la peau de retrouver sa souplesse.

Le visage

Pour les sourcils, la pince à épiler est et reste la meilleure option. Précise, elle permet d’arracher un à un les poils. La physionomie du visage peut différer à un poil près; il est donc important, notamment pour les débutants, de se faire conseiller. Les uns préféreront redessiner le sourcil en enlevant le moins possible de poils (par exemple redessiner le dessous pour agrandir la paupière supérieure ou enlever les poils au centre au-dessus du nez pour alléger le regard). L’avantage de la pince à épiler, c’est que la racine du poil est enlevée. L’épilation sera donc plus durable, même si le bulbe du poil reste et qu’il repoussera donc tôt ou tard.

Les hommes principalement ont parfois une abondance de poils dans le nez ou les oreilles. Il existe des petites tondeuses qui permettent de nettoyer vite et bien ces endroits. Ces tondeuses sont des rasoirs, le poil n’est donc pas éliminé définitivement, au contraire. Il repoussera de plus en plus dur, comme la barbe chez les hommes.

Pour la lèvre supérieure, les joues et le menton, chez les femmes qui ont des poils foncés: si les poils ne sont pas trop nombreux, des crèmes éclaircissantes peuvent faire l’affaire. Elles décolorent le poil tout en le fragilisant. Les personnes qui en font un vrai complexe iront en institut. Ces endroits très visibles du visage méritent une épilation définitive. La ménopause et ses changements hormonaux provoquent souvent une accentuation de la poussée de poils sur le visage.

Les aisselles

Sous les bras, mieux vaut passer au rasoir jetable, facile à utiliser sous la douche, ou à la crème dépilatoire. La plupart des rasoirs jetables sont équipés de plusieurs lames et d’une bande libérant une crème lubrifiante qui facilite le rasage et adoucit la peau. Cet endroit du corps est fragile et les épilateurs électriques ne conviennent pas. Les poils repousseront rapidement et il sera nécessaire d’y consacrer quelques secondes chaque jour sous la douche. Un produit spécifique pour l’après-rasage des aisselles vient de faire son apparition. Il s’agit d’un déodorant qui, pulvérisé sur la peau fraîchement épilée, permettrait de ralentir la repousse des poils en les rendant plus doux et souples. A tester, pourquoi pas?

Le bas du corps

Le pubis est rasé intégralement ou selon divers "modèles": le ticket de métro est le plus connu (on garde une bande étroite de poils), à la brésilienne (qui permet de porter un maillot de bain bien échancré ou un string).

Pour les jambes, soit on enlève tout, soit on se contente de la partie visible sous la jupe. On en parle en terme de demi jambe. Souvent, les poils sont plus foncés et visibles sous le genou. C’est donc cette partie de la jambe qui est épilée. C’est sur cette partie du corps que les épilateurs électriques sont les plus efficaces: ils enlèvent la racine et permettent d’espacer les épilations. A la longue, de moins en moins de poils repoussent. L’épilation à la cire à domicile reste un supplice que peu apprécient. Les instituts de beauté et les esthéticiennes qui y travaillent ont la technique pour alléger la douleur.

Certains types d’épilateurs, surtout ceux dont les lames se sont émoussées au fil du temps, peuvent provoquer des problèmes chez les personnes à la peau sensible. Les poils qui repoussent restent prisonniers sous la peau et provoquent des petits boutons qui peuvent s’enflammer. A surveiller donc.

Les crèmes, roll-on ou spray dépilatoires sont une solution un peu plus durable que le rasoir jetable. Le poil est fragilisé par la crème (souvent contenant du soufre) et il repousse moins vite. La peau reste douce grâce à l’adjonction d’un adoucissant. La crème dépilatoire ne convient pas à toutes les peaux et surtout à tous les types de poils. Les brun(e)s aux poils drus peuvent faire l’impasse directement, car le poil résistera, même après un temps de pause plus important que prescrit.

L’épilation définitive se fait par utilisation de l’électricité, du laser ou de la lumière pulsée. Très coûteuse et nécessitant de longues séances en institut, elle doit rester réservée à certaines zones du corps qui posent réellement problème. Les poils sont éliminés un à un…

Pour quoi faire finalement?

Nous sommes couverts de poils, en tant que mammifères, à l’exception de nos paumes de mains et de la plante des pieds. Ces poils serv(ai)ent à nous protéger du froid en absorbant l’humidité du corps.

Des hommes continuent à penser que le poil est signe extérieur de virilité (il suffit d’observer tous ces futurs chauves qui se cachent sous une longue mèche ridicule qui ne trompe qu’eux-mêmes) et ne toucheront jamais à l’épilation. Chez certaines jeunes filles et femmes, une revendication, vieux relent de féminisme (mon corps m’appartient) fait son petit chemin. Elles ne toucheront pas, elles non plus, à ces poils. Pourquoi enlever ce que la nature m’a donné? Nous sommes nés ainsi, pourquoi faudrait-il que des critères de mode, de beauté, aléatoires et changeants, nous dictent la façon de vivre dans notre corps?

Comme pour tout, chacun et chacune doit se forger sa propre opinion en fonction de sa personnalité et de l’endroit où il vit. Il reste malgré tout des codes sociaux de décence et d’hygiène auxquels il est difficile de déroger, notamment dans le milieu du travail.

Julia Limbourg

 


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?