Des "mollusques" peu sympathiques

MollusquesOn parle d'eux comme de "nævi nævo-cellulaires, qui proviennent d'une dysplasie de certains éléments cutanés". On les nomme "molluscums pendulums". Et, pour le commun des mortels, ce ne sont que d'affreuses petites lésions en relief qui apparaissent aux aisselles ou à la base du cou, formant parfois de véritables chapelets disgracieux.


Rassurons-nous d'emblée: ces "tumeurs cutanées" sont bénignes. Bien souvent, elles laissent leur "possesseur" indifférent. Mais elles peuvent se faire nombreuses chez l'homme et la femme de plus de 50 ans, apparaissant donc au cou, aux aisselles, dans les plis génitaux et abdominaux. Le frottement jouerait d'ailleurs un rôle dans leur apparition.

Ces tumeurs molles sont souples et indolores. Elles ont la couleur de la peau mais peuvent parfois être pigmentées. Leur forme est semblable à celle d'un battant de cloche et leur diamètre varie entre 2 millimètres et 1 cm de diamètre.

On peut bien sûr parfaitement vivre en bonne compagnie avec ses molluscums. Cependant, parce que soi-même ou son entourage les trouvent d'aspect déplaisant, on peut être tenté de les extirper. L'opération consiste en une exérèse (ablation) à la curette. L'azote liquide permet d'éviter un saignement.

Cette opération sera évidemment réalisée par un médecin. Comme toujours, dès qu'il s'agit de problèmes de peau, consultez votre dermatologue.

Jiri Pragman


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?