Pilote d'un jour

Sta de pilotage sur Ferrari à FolembrayQui n’a jamais rêvé de se retrouver au volant d’un bolide de rêve ou de se prendre pour Shumacher sur un circuit? Ce rêve est accessible à monsieur tout le monde grâce à certaines écoles de pilotage. J’ai tenté l’expérience!


11h, départ de Bruxelles, j’embarque mon père destination Folembray, un petit village de l’Aisne en Picardie française. Après 1h30 de route, nous arrivons sur le circuit. Déjà le "doux" ronronnement des moteurs se laisse entendre. Nous voyons passer devant nous une Porsche, une Ferrari, une Lamborghini et une Subaru. Leur vitesse semble modérée, probablement le 1er tour de piste. Quelques secondes plus tard, crissements de pneus, une Formule France survitaminée sort du virage en dérapage... ça s’annonce sportif !

Vu d’en haut

Découvrons le circuit. Une tour de 3 étages permet d’avoir une bonne vue du circuit : du dernier étage, on peut observer 90% de la piste. La vue est superbe, le circuit est entouré de bois (non sans rappeler Francorchamps), le revêtement de la piste est en bon état.

On différencie très vite les pilotes pros des conducteurs du dimanche (que nous sommes...) : les modèles roulent à une vitesse modérée, on peut à peine percevoir le bruit du moteur. Contrairement aux Formule France, conduites par des pilotes pros, qui passent à toute allure, défiant les lois physiques élémentaires, parfois les dépassant... et finissant dans le bac à gravier. Il faut avouer qu’avec un jouet de 200 chevaux pour 500 kg, il y a de quoi se faire plaisir.

Les environs

En attendant d’être un pilote, il faut se nourrir. Un snack est présent sur le circuit, mais les prix et la carte sont repoussants : 3-4 euros pour un petit pain à peine garni de fromage ou de jambon ; il n’y a pas de quoi nourrir son homme... Tentons notre chance aux alentours. C’est ici que nous découvrons que Folembray se résume à un circuit et ... un village désert : une pizzeria fermée (est-elle parfois ouverte ?), un café du village et ... c’est tout ! Après un tour du village, nous rencontrons une âme qui nous renseigne : on peut trouver un restaurant à quelques kilomètres, à Coucy-le-Château. 30 minutes de recherche et nous trouvons enfin ! Nous sommes même récompensés, la cuisine française étant fidèle à sa réputation.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?