Je roule en Smart

SmartPouvez-vous imaginer passer d’un véhicule de type SUV, bien haut sur patte, lourd et confortable à une petite Smart ? Ne cherchez pas: je l’ai fait. L’exercice est surprenant mais fort instructif.


Le problème était le suivant. Pourquoi disposer d’un véhicule imposant alors que mes trajets sur de longues distances (et tout est relatif en Belgique) se réduisaient et que, par contre, j’étais confronté à des problèmes de parking en ville, particulièrement à Bruxelles ?

Smart noireLa solution a été radicale : tester une Smart... puis l’acquérir. Ce qui surprend évidemment les connaissances lorsqu’on sait que l’auteur de ces lignes dépasse le 1,90 m et (largement) le quintal.

La portière est grande et il est étonnant de devoir l’ouvrir en portant la main vers l’arrière du véhicule ! On ne peut relever le volant mais il est facile de se glisser sur le siège. Celui-ci est confortable et soutient bien le bas du dos. Le champ de vision est bien ouvert et le modèle (ou l’option) avec toit de "verre" laisse bien entrer la lumière. Evidemment, rien n’interdit de préférer le cabrio à la coupé.

Boîte séquentielle et automatisme complet

Evidemment, ce qui pouvait poser un problème avec un "vieux" conducteur c’est la transmission automatique. La position N pour parking (neutre en fait), le R pour la marche arrière et il suffit de pousser le levier de vitesse pour grimper en vitesse (il s’agit d’une boîte séquentielle). Evidemment, le plus dur consiste à garder le pied gauche au plancher et de n’utiliser que le pied droit pour l’accélérateur et le frein. Le levier de vitesse, sur certains modèles, comporte un petit bouton qu’il suffit de pousser pour passer en mode automatique complet. C’est extrêmement utile en ville !

Intérieur de Smart

Ceux qui souhaitent malgré tout jouer des vitesses peuvent opter (en plus) pour un changement de vitesses au volant. Comme une voiture de course ! Avantage : on évite ainsi de donner des coups de coude à son passager car la voiture reste étroite : avec la main droite, je peux toucher la vitre du passager. Facile de comprendre que l’encombrement est minimum et qu’il devient facile de croiser tout véhicule même dans une rue étroite ou encombrée et, bien évidemment, de se garer.

La nouvelle gamme des Smart a été allongée de 19 cm. Le véhicule comprend un coffre qui ne permet évidemment pas de loger d’énormes valises mais rien n’interdit d’y glisser des sacs de voyage. Le siège passager peut aussi s’abaisser pour former une plateforme qui permettra d’y poser un paquet ou un objet plus encombrant.

Et sur la route ?

La voiture réagit très bien. Les accélérations de la version essence sont plus que correctes. On constate une sensibilité au vent et on sent bien évidemment les défauts de nos revêtements routiers belges mais rien d’absolument gênant. Le véhicule tient bien son 120 km/h; il n’est pas utile de la pousser davantage car, par exemple au-delà de 140 km/h (vitesse interdite en Belgique bien entendu), le sentiment de sécurité s’estompe. Tous les véhicules sont équipés d’un système antiblocage de roues ABS; le conducteur et le passager sont protégés à l’intérieur d’une cellule de sécurité tridion.

La Smart ForTwo est proposée avec un moteur à essence (999 cm³) atmosphérique de 61 ou 70 ch ou avec turbocompresseur et 84 ou 98 ch (Brabus disponible en 2008). Le moteur diesel avec turbocompresseur fait ses 799 cm³ et 98 ch. Les équipements de base varient selon la version "Pure" (basique), "Pulse" (sport), "Passion" (luxe) ou la Brabus (avec une version Xclusive).

Le succès de la Smart est particulièrement flagrant dans des villes comme Bruxelles où les problèmes de mobilité et de parking sont importants. Ajoutons qu'une consommation de 4,5 l/km en usage mixte est aussi appréciée.

Autre signe du succès : la Smart est copiée par le constructeur chinois Shuanghuan dont le modèle Noble est particulièrement ressemblant. Les Chinois avaient déjà tenté le coup avec une City Smart (!) à moteur électrique. Curieusement, aux Etats Unis, dans ce vaste pays que l'on image qu'accueillant envers les véhicules surdimensionnés, la Smart va débarquer et les marques d'intérêt sont déjà nombreuses.

Chez nous, les uns n'envisageront la Sart que comme 2e véhicule ou comme véhicule à usage urbain (comme ce patron de société de presse); d’autres - parce que les enfants sont partis et que leurs besoins en volume sont limités - opteront pour ce véhicule sympa et rejoindront les rangs des Smartiens. 

  • Le site de Smart :
    www.smart.com
  • Club smart fan fun (Belgique) :
    www.smartfanfun.be
     
  • Smartupfrance :
    http://www.smartupfrance.com/

Philippe Allard

            


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?